Con gli occhi del forestiero

(À travers les yeux de l'étranger)

Des variations sont possibles en raison de la situation épidémiologique.Un matin de mai, nous avons trouvé dans notre boîte aux lettres un étrange colis en provenance d'Allemagne. A son intérieur se trouvait un CD avec une lettre signée par Erich Hochreuther de Roth qui, après avoir lu un article sur La Streccia dans un numéro du Kundenmagazin de Soglio-Produkte, avait décidé avec sa femme Christa de nous confier une copie de ses nombreuses diapositives digitalisées, résultat d'une longue série de vacances à Soglio et en Bregaglia durant les années 70 jusqu'au début du nouveau millénaire. Pour nous, il représentait un cadeau précieux et un témoignage historique. Des gens, des paysages et des scènes de la vie quotidienne vus à travers les yeux d'un étranger. Un étranger qui, au cours du temps, a appris à connaître et à aimer une réalité comme celle du village de Soglio. Un quotidien fragile et changeant, aimé et capturé de temps en temps sur pellicule et dans un journal de voyage, comme s'il ne pouvait plus sortir de là. Et il n'en sera pas de même lorsque dans le présent ces coins, ces odeurs, ces visages familiers imprimés dans l'esprit du voyageur, ne seront plus là à l'attendre. Les retours seront de plus en plus sporadiques, de plus en plus douloureux. Le village, d'un refuge accueillant et rassurant, est devenu trop différent pour la famille Hochreuther, presque un étranger. En leur absence, les choses ont toujours avancé, peut-être plus vite qu'ils ne l'auraient souhaité. L'odeur du fumier et des chèvres ne se fait plus sentir dans les rues. Leur "grand-père", monsieur Filschki, l'homme à la longue barbe blanche, n'est plus là pour les saluer par la fenêtre. La marche devant la grange, où monsieur Giovanoli avait l'habitude de s'asseoir et de sculpter son bois, est maintenant vide. C'est la fin d'une époque. Mais le changement est la loi de la nature, et cela vaut aussi pour Soglio. Un village qui veut vivre, regarder vers l'avenir, suivre l'évolution du temps, comme tous les autres, comme il se doit. Les souvenirs restent, ces images indélébiles imprimées dans la mémoire. Se réfugier en Bregaglia est désormais superflu, quand on peut se réfugier et s'accrocher à eux sans être déçu. Et au fil du temps, l'étranger est devenu un ami, qui à sa manière a pu rendre au village et à ses habitants ces mêmes émotions qu'ils lui ont données. Le cercle se referme en quelque sorte et les choses reprennent leur place.


Une petite sélection des diapositives digitalisée de la famille Hochreuther sera présentée pour la première fois dans le contexte de l'exposition photographique "Con gli occhi del forestiero" - "Avec les yeux de l'étranger" au rez-de-chaussée de l'ancienne forge du Gassa d'la Streccia à Soglio. L'exposition sera ouverte au public d'avril à fin septembre 2021.


* Des variations sont possibles en raison de la situation épidémiologique.

Photo: Erich Hochreuther © La Streccia

Photo: Erich Hochreuther © La Streccia

Photo: Erich Hochreuther © La Streccia

Culture

0